Vendredi 20 août 2021

IMPORTANT : Le programme a été entièrement remanié afin de limiter la jauge à 49 personnes. La grande majorité des concerts sera présentée deux fois. Deux ou trois à concerts auront lieu simultanément dans différentes salles et villages.

08h00 – Isabelle Üski & Jérémy Damian (France)

Faire vache (précédée d’une promenade accompagnée)

[ L'arbre de vie - Ferme de la Barre - Clugnat ]

Vaches

Vacher à ses occupations
La vache nous appelle ! Par son corps, par son rapport au temps, son rapport au faire, au regard et, peut-être surtout, par ses manières d’être ensemble dans des formes de co-présence douce. Durant 2 heures il s’agira de plonger dans l’univers et la corporéité de la vache pour laisser émerger une poésie et une musicalité ordinaire qui lui sont propres en nous dépaysant dans nos sensibilité et nos perceptions.
Qu’est-ce que faire l’expérience d’être un·e autre quand cet·te autre est une vache ?

Cet atelier est un extrait du laboratoire Gestes Terriens. A partir de l’exploration de certains gestes, dont celui de ‘ralentir’, nous cherchons à y écouter ce que les corps nous disent, pressentent dans les crises actuelles et à comprendre si et comment ils s’engagent en puissance, en visions, en actions quand leurs sensibilités sont revivifiées.

Participation sur réservation ! N’oubliez pas de réserver sur place ou à l’avance.


09h00 – Avec Ensemble This Ensemble That

Répétition de Hearing Metal 3

[ Eglise de Toulx-Sainte-Croix ]

prometeo

Hearing Metal 3 est une oeuvre du compositeur américain Michael Pisaro pour 16 cymbales sur pied et matériaux divers. D’une durée de 45 minutes, elle est un hommage à Prometeo une sculpture en bronze de Brancusi.

12 volontaires sont nécessaires pour rejoindre les 4 membres de Ensemble This Ensemble That pour réaliser cette pièce. Il n’est pas nécessaire de savoir lire la musique au sens traditionnel du terme. INSCRIVEZ-VOUS !


10h30 – Les ateliers du spectacle / Jean-Pierre Laroche

Les pièces sonnantes et trébuchantes

[ Chapiteau ]

atelierduspectacle

Certaines poseront des questions telles que :

Est-il possible de faire revenir un son sur ses pas ?
Que se passe-t-il exactement dans cet intervalle entre juste avant et au tout début du son ?
Existe-t-il des sons en dehors des choses ? et hors de tout événement concernant ces choses ?

D’autres auront pour ambition de démonter un mécanisme sonore, comme on met en pièces un réveil ou un poste de radio.
D’autres encore iront jusqu’à faire de la musique !

La plupart enfin prendront la forme joueuse, très sérieuse et amusée, de la leçon de sons.

Les pièces sonnantes seront de courtes durées entre 2 et 30 minutes.


11h30 – Ying-Hsueh Chen (Taiwan/Danemark)

Percussion solo

[ Eglise de Saint-Silvain-sous-Toulx ]

Ying-Hsueh Chen

La percussionniste Ying-Hsueh Chen est née à Taiwan dans une scierie dont le bruit, selon elle, l’a prédisposée à apprécier les effets de dissonances et les rythmes irréguliers.
Basée à Copenhague depuis 2006 et musicienne polyvalente, elle donne beaucoup de concerts en solo et organise des rencontres avec des artistes de différentes cultures sous le nom paradoxal de « Modernisme Ancestral » au cours desquelles elle invite à une expérience sonore primordiale, quand l’écriture d’avant-garde rejoint une forme de rituel immémorial. Son art réside dans une énergie brute associée à une extraordinaire précision.

Programme :

Iannis Xenakis (1922-2001) : Rebonds (1987-1989)
Toshio Ichiyanagi (*1933) : The Source (1989)
James Tenney (1934-2006) : Having Never Written a Note for Percussion (1971)
Ying-Hsueh Chen : Tunnel (2021)
Ying-Hsueh Chen : Meditation on wood (improvisation)


11h30 – Nathalie Forget & eRikm (France)

« Micro-Waves »

[ Chapiteau ]

Nathalie Forget

erikM

eRikm . Idiosyncrasie System
Nathalie Forget . Ondes Martenot

Micro-waves est un tête à tête improvisée entre l’ondiste Nathalie Forget et le compositeur et musicien electro eRikm .
A travers leurs lutheries respectives, pratiquement un siècle les sépare.
Initiée par ErikM en 2018, cette rencontre est un grand écart sous tension entre deux lutheries électroniques, les Ondes Martenot et plus modestement Idiosyncrasie.

Le festival le Bruit de la Musique a déjà fait entendre les Ondes Martenot, premier instrument électronique français créé par Maurice Martenot en 1928, lors du très beau concert donné par le duo composé de Nadia Ratsimandresy et Augustin Viard en 2015.
Idiosyncrasie est conceptualisé par ErikM et achevé par Charles Bascou au GMEM-CNCM en 2013. Ce dispositif est constitué d’un Macbook Pro, Max, Lemur sur iPad…

A l’issu de deux résidences de recherche aux CNSMD de Paris en 2018 puis au GMEM à Marseille en 2019, une grande variété de matériaux sonores natifs des Ondes a été sélectionnée puis enregistrée. Ces sonorités dynamiques réverbérées ou zinguées, sont le résultat d’années de recherches de l’ondiste. Pour Micro-waves, Nathalie Forget entre en interaction avec son partenaire, qui agence et transforme en temps réel des échantillons originaires des Ondes et de sons granulaires ou phonographiques personnels.


13h30 – Tiziana Bertoncini (Italie/Autriche)

Violon solo

Ferme de la Boissate – Clugnat

Tiziana Bertonciniphoto © Nika Brunova

Tiziana Bertoncini revient au festival pour la seconde fois, non pas cette fois en tant qu’artiste plasticienne (on se souvient de son installation sonore et visuelle Sinfonia Invisibile au château de La Roche en 2014) mais en tant que musicienne et en tant qu’improvisatrice.
Sa démarche se trouve au coeur d’une discipline particulière qui s’appuie sur toute une série de stratégies de contournement à même de dévoiler le coeur précieux de l’écoute. Contourner les clichés attendus du violon démonstratif, contourner les effets de manche, contourner les défauts du bavardage sonore, mais toujours se coltinant l’instrument sans ajout, ne s’enfermant dans aucune esthétique préconçue. La musique se fait ici présence plastique, objet d’attention spatiale.


13h30 – Alexandre Chanoine & Pascal Battus

Rencontre

[ Eglise de Domeyrot ]

b3db1e587b170dedb5bb565ae688ab

dsc_3735

Il est rare que nous provoquions des rencontres entre artistes qui n’ont jamais joué ensemble. Nous l’avions fait en 2018 avec les saxophonistes Violaine Gestalder et Michel Doneda. Cette année, il nous est apparu évident que la rencontre entre Alexandre Chanoine et Pascal Battus devait avoir lieu parce qu’ils ont en commun une attention toute particulière aux détails, aux petits événements, aux infimes variations. Nous seront tout ouïe…


15h00 – Anna-Liisa Eller (Estonie)

Kannel solo

[ Eglise de Toulx-Sainte-Croix ]
Anna-Liisa Eller

photo © Thomas Radlwimmer.

Anna-Liisa Eller est la virtuose d’un instrument des plus rares dans nos contrées, le kannel, instrument que l’on trouve traditionnellement uniquement en Estonie. Il s’agit d’une cithare jouée avec les doigts à la manière d’une harpe à plat et faisant partie d’une famille d’instruments des pays baltes.
Le répertoire d’Anna-Liisa Eller s’étend des musiques anciennes aux musiques contemporaines écrites ou improvisées. Il va sans dire qu’à instrument rare, sonorités rares. Ce moment sera celui de l’oreille surprise, de l’étonnement et de la découverte.

Programme :

Giacinto Scelsi (1905–1988) : Maknongan (1976)
Morton Feldman (1926–1987) : Intermission 6 (1953)
Roméo Monteiro (*1976) [création d'une pièce nouvelle pour kannel] (2021)
Helena Tulve (*1972) : Silmaja / Beholder (2007)
Anna-Liisa Eller : Improvisations


15h00 – Les ateliers du spectacle / Jean-Pierre Laroche

Les pièces sonnantes et trébuchantes

[ Chapiteau ]

atelierduspectacle

Certaines poseront des questions telles que :

Est-il possible de faire revenir un son sur ses pas ?
Que se passe-t-il exactement dans cet intervalle entre juste avant et au tout début du son ?
Existe-t-il des sons en dehors des choses ? et hors de tout événement concernant ces choses ?

D’autres auront pour ambition de démonter un mécanisme sonore, comme on met en pièces un réveil ou un poste de radio.
D’autres encore iront jusqu’à faire de la musique !

La plupart enfin prendront la forme joueuse, très sérieuse et amusée, de la leçon de sons.

Les pièces sonnantes seront de courtes durées entre 2 et 30 minutes.

Suivi de :

Jérôme Noetinger

Acousmonium

Acousmonium du GRM

Jérôme Noetinger propose des œuvres électro-acoustiques, concrètes ou électroniques sur l’acousmonium de Le Son des Choses


17h00 – Alexandre Chanoine (France)

Solo

[ Ferme de la Boissate - Clugnat ]

Alexandre Chanoine

Alexandre Chanoine brouille toute distinction entre musique et art sonore. Il fabrique des objets de pierre qu’il manipule, à la fois sculptures, jouets et instruments. La pierre ramène à des temps anciens, très anciens, sans mémoire d’homme. Son poids est comme proportionnel à son âge. Alexandre Chanoine nous invite à entendre le chant de l’érosion.


17h00 – Ensemble This Ensemble That (France)

Deuxième programme

[ Chapiteau ]

ETET

Programme :

Fabrizio Di Salvo (1981* CH) 21 Percutiens (2020) pour 4 tambourins amplifiés (Création)
Jürg Frey (1953* CH) toucher l’air » (2019)
Hannes Seidl (1977* Germany) Mixtape » (2013)


19h00 – Les Ateliers du Spectacle

Les pièces sonnantes et trébuchantes

[ L'arbre de vie - Ferme de la Barre - Clugnat ]

Suivi de :

Pascal Battus (France)

Solo

Pascal Battus

Pascal Battus développe une pratique du son plus attentive au geste sonore, à l’écoute et à la situation qui les détermine qu’à un instrument défini : le pick-up de guitare (micro de guitare sans guitare), les surfaces rotatives, la guitare « environnée », la percussion (objets amplifiés ou non)… Il a joué en Europe, Etats Unis d’Amerique, Canada, Asie, Moyen-Orient, Australie, … en solo ou plus fréquemment avec d’autres musiciens. travaillant souvent avec des danseurs, des performeurs plasticiens. Il réalise des Graphones (dessins sonores) et co-invente les Massages Sonores.


21h30 – Julien Desprez (France)

Agora

[ Ferme de la Boissate ]

Julien Desprez

Agora nous plonge dans la jungle de l’impédance. Une jungle où l’air est sec et moite et où les arbres, d’un vert un peu trop éclatant, brulent de l’intérieur. Crépitant sous nos pas, la route nous dévoile quelques ombres au milieu de la boue, dansant à claquette. La panne y est notre véhicule, la tension électrique notre sève.

Agora est aussi une pièce pour électronique, jeux d’impédance, guitare électrique et podoryhtmie, réalisée pendant le confinement d’Automne 2020 et diffusée dans le cadre du Festival italien Cataclisma.


21h30 – Anna-Liisa Eller (Estonie)

Kannel solo

[ Eglise de Saint-Silvain-sous-Toulx ]
Anna-Liisa Eller

photo © Thomas Radlwimmer.

Anna-Liisa Eller est la virtuose d’un instrument des plus rares dans nos contrées, le kannel, instrument que l’on trouve traditionnellement uniquement en Estonie. Il s’agit d’une cithare jouée avec les doigts à la manière d’une harpe à plat et faisant partie d’une famille d’instruments des pays baltes.
Le répertoire d’Anna-Liisa Eller s’étend des musiques anciennes aux musiques contemporaines écrites ou improvisées. Il va sans dire qu’à instrument rare, sonorités rares. Ce moment sera celui de l’oreille surprise, de l’étonnement et de la découverte.

Programme :

Giacinto Scelsi (1905–1988) : Maknongan (1976)
Morton Feldman (1926–1987) : Intermission 6 (1953)
Roméo Monteiro (*1976) [création d'une pièce nouvelle pour kannel] (2021)
Helena Tulve (*1972) : Silmaja / Beholder (2007)
Anna-Liisa Eller : Improvisations


21h30 – Ensemble This Ensemble That (France)

Deuxième programme

[ Chapiteau ]

ETET

Programme :

Fabrizio Di Salvo (1981* CH) 21 Percutiens (2020) pour 4 tambourins amplifiés (Création)
Jürg Frey (1953* CH) toucher l’air » (2019)
Hannes Seidl (1977* Germany) Mixtape » (2013)


23h00 – Jérôme Noetinger

Acousmonium

[ Ferme de la Boissate - Clugnat ]

Acousmonium du GRM

Jérôme Noetinger propose des œuvres électro-acoustiques, concrètes ou électroniques sur l’acousmonium de Le Son des Choses


23h00 – Laurent Pouzaud

Astronomie

[ Site du festival - Domeyrot ]