Vendredi 17 août 2018

Pré-programme sous réserve de changement de date et de lieu ]

9h30 – Petit déjeuner discursif

Rencontre public-artistes

[ Près du chapiteau ]

Croissants

Un temps de détente où tout en se sustentant pour aborder cette nouvelle journée de festival, chacun et chacune sont invité·es à palabrer autour de l’expérience d’écoute, de la musique, des propositions des artistes présent·es au festival. Une discussion en tout simplicité pour partager son ressenti, ses réflexions, ses enthousiasmes ou ses doutes !


11h00 – Ensemble U: (Estonie)

Musique contemporaine

[ Eglise de Domeyrot ]

EnsembleU_2_WEB

Deuxième concert de l’Ensemble U:

Programme
Ensemble U: Audience Orchestra (2011)

Audience orchestra est une expérience interactive développée par l’Ensemble U:. Les auditeurs et les auditrices obtiennent un pouvoir inhabituel – ils·elles peuvent contrôler comment le concert évolue, quelle musique est jouée et donne immédiatement leur opinion. Au contraire d’un orchestre normal basé sur des règles et des hiérarchies strictes, l’orchestre d’auditeurs agit sur des bases démocratiques – chacun·e a une voix et des décisions sont actées quand une majorité est pour elles. La principale problématique de cette expérimentation singulière est de questionner et de jouer autour de l’idée de « démocratie en musique ». Que veut et qu’attend le public ? Est-il heureux si c’est au bout du compte la « voix du public » qui contrôle le concert ?


15h00 – Violaine Gestalder & Michel Doneda (France)

Répons

[ Eglise de Toulx-Sainte-Croix ]

Violaine Gestalder

Michel Doneda

Cette rencontre entre deux saxophonistes a été, avouons-le, suscitée par le festival en fonction des circonstances acoustiques de l’église de Toulx-Sainte-Croix.
Dans le chant grégorien, le répons est un chant alterné prenant appui sur les phénomènes sonores d’un édifice religieux. Cette forme a perduré et prit différents aspects à travers les âges, des Responsoria de Gesualdo à la Renaissance jusqu’au Répons de Pierre Boulez.
Ici, c’est entre des pièces du répertoire contemporain pour saxophone interprétées par Violaine Gestalder et les improvisations organiques de Michel Doneda que se développera ce concert qui mêle à la fois les agissements du son et deux approches ô combien complémentaire de la musique : la composition et l’improvisation.

Programme
Création 2018 de Fabien Cali
Tre Pezzi (1956) de Giacinto Scelsi
Sequenza VIIb for soprano saxophone (2000) de Luciano Berio
Zourna (2007) de Zad Moultaka
Improvisations


17h00 – Jeune Fille Orrible (France)

Performance de Frédéric Danos, Audrey Gaisan-Doncel & Olivier Nourrisson

[ Parc du Château de la Roche ]

photo © Lê Quan Ninh

Jeune Fille Orrible manipule et élabore du bruit acoustique sans aucune sonorisation. Jeune Fille Orrible utilise avec le sang-froid d’une jeune fille qui se mire les règles archaïques de l’improvisation, et la structure des objets et des espaces où ils performent.


19h00 – Repas


20h00 – My Dog and I

Martine Altenburger, Clara Cornil

[ Chapiteau ]

MyDog

La violoncelliste Martine Altenburger a proposé à la compositrice Jennifer Walshe d’écrire une pièce autour de la notion de la présence animale.

Voici un extrait de ses notes d’intentions :

Comme beaucoup d’enfants, j’ai aimé et j’ai fait confiance aux animaux bien plus qu’aux humains et je voulais être vétérinaire plus tard.
Même si au final je suis devenue compositrice, les animaux de toutes sortes sont influencé mon travail, de plein de façons.

Depuis longtemps j’ai le désir de créer une série de pièces qui se concentrent sur la collaboration entre les espèces. Ceci a été un objectif depuis que j’ai commencé mes études comme compositeur. Je rêvais d’inclure mon propre chien Billy dans ce travail.
Ma réflexion a été influencée par les œuvres écrites de Donna Haraway comme par exemple The Companion Species Manifesto et l’environnementaliste hollandaise Barabara Noske.

En écrivant une pièce qui accueille une chienne sur scène, je cherche à créer un espace pour interroger la signification de notre existence au côté, à travers, avec les animaux.

J’espère, à travers cela, faire une pièce qui encourage le public à exercer leur empathie et leur écoute envers d’autres espèces

Martine Altenburger et la chorégraphe Clara Cornil se sont appropriées la proposition de Jennifer Walshe – un film commenté et réalisé par elle-même et des sons provenant de l’activité électro-magnétique de différents endroits de la planète – en créant une partition souple puisant dans l’univers de la compositrice.
La chienne Skubi, simple présence sur le plateau, en-deça de toute représentation permet aux deux artistes d’évoluer sur scène comme au cours d’une promenade en forêt.


22h30 – Light Bulb Music

Michael Vorfeld (Allemagne)

[ Eglise de Saint-Silvain-sous-Toulx ]

©-Michael-Vorfeld-Gluehlampenmusik-Light-Bulb-Music-01

Light Bulb Music est une performance audio-visuelle basée sur des sons produits par différentes ampoules lumineuses agissant sur des appareils électriques. L’utilisation de différents contrôleurs – comme des interrupteurs, des gradateurs, des relais, des flashes et autres – produit des changements dans la lumière et dans le flux du courant électrique. Tout ceci est rendu audible par toute une batterie de microphones et de cellules piezo. De plus, de subtils sons mécaniques provenant des contrôleurs de lumière sons amplifiés et intégrés à la musique. Les changements dans l’intensité de la lumière, l’incandescence des filaments et la variété rythmique des clignotements sont transformés directement en un microscopique mais perceptible univers sonore électro-acoustique.