Association Ryoanji | contemporary artistic creation
association RYOANJI
contemporary artistic creation
FR | EN
Navigation
8 June 2013 - 20:30 @ parvis de l'église - beynac (France)
a bruit secret [concerts]
a bruit secret [concerts] #1 - 6
#1 - 6
john Cage : Nature and indeterminacy
To be translated :
Un des aspects les plus surprenants de l'œuvre musicale de John Cage est l'extraordinaire diversité des résultats sonores qu'elle engendre se basant pourtant sur des processus formels d'apparente simplicité. Mais c'est justement parce que Cage abandonne l'objet au profit du processus qu'une telle diversité peut apparaître. De sa lecture des textes de Ananda Coomaraswamy dans les années 40, il retiendra la leçon que l'art doit imiter la nature dans sa façon d'opérer. Imiter la nature non dans ce qu'elle nous montre (les formes, les couleurs, etc.) mais dans le foisonnement chaotique qui permet à toutes choses de naître et de mourir. Cage s'en remet donc à la nature si difficilement définissable mais qui semble se manifester à tout moment et en toutes choses à partir du moment où l'on intervient le moins possible. La nature se constate avant tout et les processus qu'utilise John Cage, ses fameuses opérations de hasard, sont par quoi elle intervient. Il renonce à lui-même pour mieux accueillir ce que cette nature insaisissable fait apparaître. De manière pragmatique et utilisant la méthode de tirages du I-Ching, Cage pose des questions concernant chacun des éléments de l'œuvre à écrire et laisse les réponses à chacune de ces questions au sort qui se révèle par les nombres de l'oracle. Ainsi libéré de ses choix, de ses goûts et aversions, il accepte le résultat du sort comme en acceptant l'état de la nature au moment où il l'observe à travers les phénomènes du hasard.
Cette indétermination dans le déroulement de la composition donnera, les premières années d'application de cette (anti-)méthode, des résultats assez déterminés, laissant aux interprètes des indications précises quant aux hauteurs, dynamiques et phrases à exécuter. Une étape supplémentaire sera l'élaboration de pièces où la composition mais aussi l'interprétation sont indéterminés. Variations II, au programme de ce concert, fait partie de ces pièces dont le résultat, à tout point de vue, ne peut être prévu à l'avance par le compositeur ni a fortiori par les auditeurs. Chacun est amené à écouter d'une oreille neuve - qui n'attend rien - les sons et les silences qui se déploient au sein d'un espace ouvert, non linéaire et sans cesse changeant.
Les interprètes utilisent pour réaliser l'œuvre un matériau des plus réduits : onze feuilles transparentes, six figurant une ligne droite et cinq figurant un point. Jetant ces feuilles sur une surface plane, un graphique en surimpression fait apparaître ces lignes et ces points en relation par leur distance respective les uns des autres (cf l'image ci-contre). Ce sont ces distances - mesurées perpendiculairement - qui donneront une "image" sonore de la pièce selon des règles indiquées par Cage mais librement appliquées par les interprètes sur chacun des éléments graphiques. Le matériau est simple mais la réalisation extrêmement complexe si toutefois les interprètes se dévouent réellement à cette réalisation. Il va sans dire donc que le résultat musical non seulement changera complètement d'aspect à chaque fois qu'un groupe d'interprètes jouera Variations II mais également à chaque fois qu'un autre groupe d'interprètes se penche sur sa réalisation.
Ainsi, la nature, au sens où Cage l'entend, s'exprime à travers l'indétermination des réponses données pour l'élaboration de la composition, dans l'indétermination du résultat proposé - mais aussi constaté - par les interprètes qui eux-mêmes expriment la nature dans le jeu complexe de leurs décisions vis-à-vis de la "partition" en fonction de ce qu'ils sont et comment ils interagissent avec elle.
Lê Quan Ninh

Concert programmé par l'Agence culturelle départementale Dordogne Périgord, l'association Le Châtaignier Bleu et Le Chant du Moineau. Avec le soutien de La Métive.
ensemble]h[iatus
Tiziana Bertoncini, Isabelle Duthoit, Lê Quan Ninh, Thomas Lehn

program :

variations II (1961) by John Cage
Suite for Toy Piano (1948) by John Cage
One^7 (1990) by John Cage
One^4 (1990) by John Cage
One^10 (1992) by John Cage
But what about the noise of crumpling paper which he used to do in order to paint the series of "Papiers froisses" or tearing up paper to make "Papiers dechires?" Arp was stimulated by water (sea, lake, and flowing waters like rivers), forests (1985) by John Cage
next event